Audition de l’Association Française des Aidants par la mission flash “rôle des proches dans la vie des EHPAD”

Le 22 février 2022, L’Association Française des Aidants a échangé avec les membres de la mission flash quant au rôle des proches dans la vie des EHPADs.

Evelyne Ducrocq, administratrice et proche aidante, a souligné l’importance de la prise en compte des souhaits des premiers concernés, à savoir les personnes âgées. La non confiscation de leur parole, tout particulièrement en ces temps troublés, est plus que jamais essentielle pour une représentation et représentativité des personnes. Leurs voix, ainsi que celles de leurs proches engagés à restituer les volontés de celles et ceux qui n’ont plus la possibilité de s’exprimer, doivent compter plus et mieux dans les processus de fabrique des décisions les concernant.

Les fonctions présentielles tant des professionnels que des proches se vivent dans des cadres relationnels, affectifs différents, et qui ont chacun leur place et leur rôle dans une approche domiciliaire où chacun est d’abord et avant tout un citoyen et non un objet de soins. La préservation du lien au proche et à la société sont deux dimensions qui nécessitent d’être encouragées et soutenues.

Ce fut également l’occasion d’appeler à un renforcement des CVS (Conseil de la Vie Social) au travers, entre autres :

  • une communication Facile à lire et à comprendre (FALC) de son existence auprès de l’ensemble des résidents et des proches, familles ;
  • un accompagnement à une participation effective à ces CVS ;
  • la mise en place de la possibilité de mandater une expertise si besoin, via un budget dédié de l’établissement ;
  • la participation d’anciens proches de résidents.

Les CVS peuvent être des instances de démocratie locale, s’appuyant sur les savoirs issus de l’expérience des citoyens, au plus près de là où chacun vit. Et ainsi favoriser des logiques de « travailler avec » au cœur des territoires.

L’Association Française des Aidants

 

 

 

Filed under: Articles

2 Comments

  1. Mon mari a fait un AVC il y a 11 ans: Il n’est pas resté handicapé physiquement mais avec une profonde aphasie.Les premieres années , avec l’orthophoniste, il a beaucoup récupéré car il est très volontaire . Aujourd’hui, à 86 ans il a de grosses difficultés de compréhension et moi même j’ai du mal à le comprendre. Il est également souvent très fatigué et incontinent.
    J’ai la chance d’avoir une aide soignante du lundi au vendredi pour la toilette , une orthophoniste à domicile une fois par semaine et, depuis peu, un kiné à domicile 2 fois par semaine (nous avons eu plusieurs chutes) Il y a 3/4 ans j’ai bénéficié d’une formation organisée par la Fédération des Orthophonistes, que j’ai appréciée.
    J’ai aussi la chance d’avoir un fils très proche qui m’aide beaucoup.
    Ceci étant, ce n’est pas toujours facile et s’il y avait un café aidants ou autre possibilité de rencontre, je pourrais peut être y participer .
    (Mon mari quant à lui refuse toute participation à un groupe; j’ai essayé les groupes du Gaîf et de France AVC.
    Jacqueline Bonnefoy

    Cordialement


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comment *
Name *
Email *
Website