Poursuivons la mobilisation collective pour les 10 ans de la Journée Nationale des Aidants !

 

L'Association Française des Aidants et ses partenaires se mobilisent pour les 10 ans de la Journée Nationale des Aidants !

 

Les aidants, une question sociétale : de l’invisibilité à la reconnaissance

Le 6 octobre prochain seront célébrés les 10 ans de la Journée Nationale des Aidants.

Cette journée permet de mettre en lumière les 8,3 millions de personnes (source DREES) qui, en France, accompagnent un proche malade, en situation de handicap, ou de dépendance à autrui pour les gestes de la vie quotidienne (également nommée perte d’autonomie). Cela constitue un enjeu majeur de société qui touche chacun d’entre nous : nous avons été, nous sommes ou nous serons tous aidant un jour.

Cette question des proches aidants est aujourd’hui passée de l’invisibilité à sa prise en compte par les politiques publiques, mais peut-on se contenter de les décrire et de décrire leur vie ?
Peut-on continuer à les assigner à résidence pour aider leurs proches ?
Peut-on se satisfaire de dire qu’ils ont besoin de souffler, sans leur proposer des lieux et des temps qui le permettent ?

 

Mobilisons-nous pour :

  • Que les proches aidants puissent faire le choix éclairé des modalités d’accompagnement de leur proche,  
  • Que les proches aidants puissent concilier une vie familiale, professionnelle, des loisirs…
  • Proposer un accompagnement adapté aux besoins, aux capacités et aux envies de chaque aidant à l’instar des rencontres entre aidants, des activités physiques… Afin que chaque aidant se sente entouré et prenne soin de sa propre santé. 

 

La question des proches aidants : mais cela ne suffit pas !

Nous devons penser en tout premier lieu aux personnes touchées par les conséquences de la maladie quelle que soit leur pathologie et à tous les âges de la vie.
Il est urgent de repérer sur les territoires l’existence de réponses de santé adaptées.
Il faut que travaillent ensemble sur les territoires les intervenants professionnels compétents et formés : aide, soins et hospitalisation à domicile, équipes mobiles, travailleurs sociaux, soins palliatifs… ; tant il est vrai que la prise en soin ne peut incomber exclusivement aux proches aidants.
 

Il est notamment essentiel :

  • Que chacun trouve sa juste place et son juste rôle : personnes en situation de besoin d’aide, proches aidants et professionnels,
  • Que les personnes malades puissent décider des modalités de leur accompagnement,
  • Que les personnes accompagnées puissent choisir et déterminer leurs conditions de vie en conformité avec leur projet de vie

Car la question des proches aidants ne peut pas être abordée indépendamment de celle des personnes ayant des difficultés de vie et de santé, ni de celle des professionnels qui les accompagnent.

Passons à l’action !
Franchissons la marche suivante !
 

Fichier(s) joint(s):