Retour sur les Universités d'Hiver de l'Hospitalisation à Domicile

Le Mercredi 05 Décembre 2018, se sont déroulées les Universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile (Salons de l'Aveyron, Paris 12e) en présence de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,Le Dr Elisabeth HUBERT, présidente de la Fédération nationale des établissements d'hospitalisation à domicile (FNEHAD), et plein d'autres profesionnels souhaitants agir pour la cause.

 

Transformer notre système de santé ? Les Français y sont prêts et l’expriment nettement : 69 % d’entre eux pensent que notre système va évoluer vers de nouvelles formes de prises en charge, faisant place à plus d’ambulatoire et que le domicile occupera une place plus importante. Plus de 80 % d’entre eux se déclarent prêts à envisager le domicile, comme lieu de soins, même pour des soins lourds. Leurs médecins le confirment : 87 % indiquent que leurs patients expriment souvent ou très souvent ce souhait d’être soignés à leur domicile.

 

Points principaux évoqués :

  • La santé dans les territoires : l’exemple breton
  • E-Santé, article 51, dispositifs de coordination : vraie promesse ?
  • L’HAD dans la gestion de crise : retour sur l’ouragan IRMA
  • L’HAD, un outil pou réduire les inégalités d’accès aux soins ?

 

Ce qu’il faut retenir :

Les professionnels de santé ont évoqué une réelle volonté de rompre avec un modèle de santé historique en grande souffrance aujourd’hui. Ils souhaitent donc transformer notre système de santé en optant pour une plus grande coordination des équipes et des dispositifs médicaux sur les territoires :

- Irrigation des territoires en matière de pratiques médicales,

- Rôle de diffusion de la recherche et de l'innovation, et que la recherche puisse se diffuser aussi en dehors des CHU,

- Création de groupes de qualité & pôles de santé pour échanger et créer du lien.

Cela passerait aussi par la création d’un réseau de proximité et l’utilisation des nouvelles technologies, qui favoriseraient l’organisation pour accéder à une meilleure qualité de soins. La mise en place de cette transformation est estimée à environ 10 à 15 ans.