Petite soeur, un film sur les aidants

En mars 2021, nous sommes contactés par la société Arizona films qui distribue le nouveau film de Véronique Reymond et Stéphanie Chua, « Petite sœur ». Privé de sortie pour cause de confinement, l’Association Française des Aidants était sollicitée pour voir le film en avant-première et participer ensuite à des soirées débats à l’issue de sa sortie nationale.

Le film évoque en effet le parcours de Lisa, une dramaturge allemande qui a abandonné ses ambitions artistiques pour suivre son mari en Suisse et se consacrer à sa famille. Lorsque son frère jumeau Sven, célèbre acteur de théâtre berlinois, tombe malade, Lisa remue ciel et terre, donne tout ce qu’elle a, y compris sa moelle osseuse, pour combattre la leucémie de son frère et ainsi lui permettre de remonter sur scène. Cette intense relation fraternelle renvoie Lisa à ses aspirations profondes et ravive en elle son désir de créer, de se sentir vivante.

Si a priori, l’Association Française des Aidants avait toute sa place pour s’exprimer lors de la projection de film, au sein de notre équipe, cela a fait débat.

La pluralité des sujets abordés dans le film nous a questionnés sur notre place dans ce projet. Lisa se bat seule contre tous pour sauver son frère tout en portant la carrière de son mari et la scolarité de ses enfants. Ses besoins propres ne sont pas un sujet pour ses proches. S’agit-il d’un film qui aborde la question féministe ?  

Sven, le frère de Lisa est atteint de leucémie à un stade évolué. Est-ce que le sujet du film n’est pas davantage l’accompagnement d’une personne en fin de vie ? Ou encore le lien fraternel ? Ou alors celui de la création artistique puisque Lisa est elle-même une écrivaine « en pause » qui évolue dans un milieu intellectuel.

Et si finalement, notre place n’était pas exactement là, au carrefour de tous ces sujets ? Est-ce à nous de déterminer qui est l’aidant, d’où il vient et ce à quoi il aspire ? Car l’aidant est multiple, il peut être jeune, âgé, avoir une famille, travailler ou être à la retraite. Il peut accompagner une personne toute sa vie, ou seulement à un certain moment. Il peut solliciter de l’aide ou bien préférer, comme Lisa, accompagner exclusivement son proche, sans intervention extérieure.

Pourquoi nous, Association Française des Aidants, n’avons-nous pas facilement trouvé notre place dans ce film ? Surement parce que Lisa ne nous donne pas de place !

Demandez à Lisa si elle « se sent aidante » … pas sûr que sa réponse soit affirmative, il est même fort à parier qu’elle ne souhaite pas être qualifiée de la sorte. Comme de nombreuses personnes qui accompagnent à un moment de leur vie un proche malade, Lisa est auprès de son frère par amour et parce qu’elle a besoin d’être toute entière là pour lui.

Donc oui, ce film parle des aidants. De ceux qui ne se reconnaissent pas sous cette appellation et qui accompagnent à huit clos. De ceux qui ne font pas appel à des associations, qui veulent aider seuls, aussi parce que cet accompagnement leur appartient, et comme Lisa, les construit et les élève.

PETITE SOEUR

Un film de Stéphanie Chuat & Véronique Reymond

AU CINÉMA LE MERCREDI 6 OCTOBRE 2021

BANDE ANNONCE :          

https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19593256&cfilm=272249.html